dj


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008

Aller en bas 

POUR OU CONTRE LE BOYCOTTE DES JO PAR LA FRANCE ??
OUI
100%
 100% [ 1 ]
NON
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 1
 

AuteurMessage
Tazzz34
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 889
Age : 38
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008   Mar 25 Mar - 13:23


Pékin tiendra-t-il ses promesses de ciel bleu ?

C’est dans un air exceptionnellement propre que les Pékinois ont célébré le 7 février la nouvelle année, placée sous le signe du rat. Conditions météorologiques propices, fermetures temporaire d’usines, baisse du trafic auto en ces périodes de fêtes … divers facteurs expliquent cette baisse de la pollution. Mais à six mois des JO, la polémique sur les chiffres réels de la pollution, dissimulés par les autorités, est loin de s’éteindre.

Beaucoup restent sceptiques. Le président du Comité Olympique International a indiqué que les épreuves de fond pourraient être repoussées en cas de forte pollution. Certains athlètes pourraient porter des masques durant les entraînements. Le Wall Street Journal, suivi du New York Times, révélaient récemment les résultats d’une étude réalisée par un consultant nord-américain dénonçant des « irrégularités » du système de surveillance de la pollution atmosphérique à Pékin. La municipalité l’aurait modifié en 2006, remplaçant les mesures de sites proches du trafic automobile par celles de stations situées dans des zones moins exposées aux polluants. « Sans une telle modification indique l’étude, les objectifs de qualité de l’air auraient été loin d’être atteints en 2006 et 2007 ». Selon Benjamin Guinot, chercheur au CNRS qui étudie la pollution atmosphérique à Pékin depuis plusieurs années, « de telles affirmations paraissent simplistes. Pékin compte aujourd’hui six périphériques et sa superficie ne cesse de s’étendre. Le réseau de mesure de la pollution doit évoluer pour prendre en compte cette formidable transformation. Certaines stations doivent être déplacées du fait des nouveaux aménagements routiers ».
Si Pékin fournit des indices journaliers de qualité de l’air, leur analyse détaillée révèle des « bizarreries statistiques », laissant penser qu’un « filtre politique » est appliqué à ces données. 2007 compte ainsi 70 journées pour lesquelles l’indice de qualité de l’air est compris entre 90 et 100, soit le niveau 1 correspondant à l’objectif de « ciel bleu », tandis que seulement 14 jours sont comptabilisés pour un indice de 101 à 110, qui passe au niveau 2. Ces manipulations garantiraient l’atteinte des objectifs annuels, sans pour autant déformer sensiblement les données de pollution.

Un air propre dans 6 mois ?

Par ailleurs, Pékin fait des efforts considérables pour remédier à la situation. La municipalité annonce avoir dépensé 11 milliards d’euros pour améliorer son environnement entre 1998 et 2006. « Les efforts réalisés par les autorités chinoises sont incontestables. De nombreux sites polluants ont été soit fermés soit déplacés hors de Pékin » indique Patrick Dutartre, représentant du Comité olympique français à Pékin. Il souligne néanmoins la forte augmentation du trafic automobile. Les chantiers sont interdits depuis le 1er janvier, à l’exception de certaines constructions de grande envergure ou destinées aux Jeux. Des mesures drastiques sont également prévues durant quelques semaines : réduction de moitié du trafic automobile, fermeture temporaire de sites polluants, à Pékin mais aussi Tianjin, port situé à une centaine de kilomètres, ainsi que dans cinq provinces voisines. Pourquoi un tel périmètre d’action ? Des recherches récentes montrent que sous certaines conditions météorologiques, une part importante voire majoritaire de la pollution dans Pékin provient des provinces limitrophes, très industrialisées. Les polluants, transportés par les vents, sont bloqués par les montagnes au nord et à l’ouest de la capitale. L’équation est la même qu’à Athènes, où la pollution du Pirée est prise au piège par les collines. Les organisateurs chinois comptent également sur de fortes précipitations, très fréquentes l’été, pour « nettoyer » l’air.
Prêts à assumer le coût médiatique
Les autorités comme la population chinoises comptent sur ces premières olympiades pour montrer au monde entier la réussite économique du pays. Pékin est prêt à assumer le coût de cette opération médiatique. La seule aciérie de Shougang, située en périphérie de Pékin subira ainsi une perte économique temporaire de 250 millions d’euros du fait de la diminution de moitié de sa production. Pourtant, la pollution pourrait avoir un impact économique : une douzaine de pays ont déjà annoncé que leurs équipes s’entraîneraient plutôt au Japon ou en Corée, afin d'éviter une exposition prématurée à l'air de la capitale chinoise. Le recordman mondial de marathon Haile Gebrselassie menace même de ne pas participer à la discipline. Environ 500 athlètes auraient choisi de s'entraîner en Corée du Sud, tandis que le Japon a déjà annoncé avoir attiré vingt équipes olympiques, dont des nageurs britanniques et 150 athlètes suédois. La Corée a déjà chiffré à 200 millions de dollars les retombées économiques engendrées par l’accueil des athlètes.
Quoi qu’il en soit, le village olympique sera néanmoins prêt pour accueillir les quelques 10 000 athlètes inscrits aux Jeux et autant de personnes les encadrant. Près de 30 000 journalistes et 550 000 visiteurs sont également attendus entre le 8 et le 24 août. Et le comité chinois d’assurer que Pékin « ne connaîtra pas de stades vides comme c’était le cas à Athènes ».

_________________


Dernière édition par Tazzz34 le Mer 9 Avr - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tazzz34.forumotion.com
Tazzz34
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 889
Age : 38
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008   Mar 25 Mar - 13:30

La flamme des Jeux olympiques de Beijing a été allumée, marquant le début du relais



La grande prêtresse remet la flamme au premier relayeur
Beijing, 25 mars – Le 24 mars vers midi, la cérémonie de l'allumage de la Flamme olympique de Beijing a eu lieu dans le berceau de l'Olympisme, la ville antique d'Olympie, en Grèce. Liu Qi, membre du Bureau politique du CC du PCC, secrétaire du Comité du PCC pour la municipalité de Beijing et président du BOCOG, s'est vu remettre le vase olympique par le président du Comité olympique hellène Minos Kyriakou. Le président grec Karolos Papoulias et le premier ministre Kostas Karamanlis ont présidé la cérémonie. Liu Qi, le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge, Minos Kyriakou et le maire d'Olympie Giorgos Aidonis ont prononcé un discours.

La cérémonie a commencé à 11 h, heure locale (17 h heure de Beijing). Après l'hymne olympique et le lever du drapeau olympique, les hymnes nationaux chinois et grecs ont retenti, et les drapeaux chinois et grecs ont été levés dans le ciel d'Olympie.

Le maire Aidonis a mentionné le début du long voyage de la Flamme qui partira vers Beijing. Cette flamme marque le lever de rideau sur les JO de Beijing, et fait office de pont, reliant deux pays aux cultures antiques.

M. Rogge a rappelé dans son discours la valeur particulière d'Olympie, ville où l'Olympisme est né. La flamme partira de ce lieu, émouvant depuis toujours, et où qu'elle aille, elle apportera les valeurs d'amitié et de paix. La flamme olympique réunit les athlètes et les peuples du monde, et relie tous ceux qui croient à l'olympisme et à l'esprit du sport. La flamme utilise son charme pour réunir les hommes et promouvoir l'harmonie. Ce jour a marqué le lever de rideau sur les Jeux olympiques de Beijing, que le peuple chinois, qui représente un cinquième de la population mondiale, attend impatiemment. M. Rogge a espéré la réussite de ces Jeux, qui ne seront pas seulement une compétition passionnante, mais aussi une occasion pour la Chine et le monde d'apprendre l'un de l'autre, de mieux se connaître et de plus se respecter.

M. Kyriakou a estimé que la Flamme olympique de Beijing était particulière, elle appartient à un grand pays, qui a plus d'un milliard d'habitants, plusieurs millénaires d'histoire et qui a apporté une contribution unique à l'humanité. M. Kyriakou a rappelé la valeur d'une flamme qui popularise l'esprit olympique et le sport, en promouvant l'esprit de compétition qui réunit les athlètes.

Liu Qi a évoqué dans son discours la joie et l'honneur d'être présent dans le berceau de l'Olympisme, à Olympie, pour assister à la cérémonie d'allumage de la Flamme des 29e Jeux olympiques. Le dieu du soleil a donné les éléments pour allumer la flamme, cette lumière et cette chaleur qui inspirera l'élan de compétition et représente l'idéal et l'esprit olympiques. Depuis la naissance des Jeux olympiques modernes, la flamme aura su apporter la paix, l'amitié et le progrès chez les peuples qui l'accueillaient, et aura éclairé le monde. La Chine et la Grèce sont deux pays aux longues civilisations, qui auront contribué considérablement à l'humanité. La flamme, allumée aujourd'hui à Olympique, volera d'Olympie vers la Grande muraille, et parcoura monts et vallées, allumant un enthousiasme et transmettant le rêve, apportant la lumière et la joie, la paix et l'amitié dans le cœur du peuple chinois et des habitants des cinq continents.

Liu Qi s'est engagé, avec les efforts communs de la Chine et des peuples du monde, à organiser des Jeux olympiques spécifiques et de haut niveau, réalisant ainsi l'espoir des 1,3 milliards de Chinois, « un monde, un rêve ». Liu Qi a conclu en espérant que la flamme brûlera éternellement dans le cœur des peuples, et illuminera éternellement le voyage vers la paix, l'amitié et le progrès.

Lundi matin, Liu Qi et le président grec Karolos Papoulias ont inauguré le nouveau bâtiment de la mairie d'Olympie. L'après-midi, Liu Qi a présidé la cérémonie de remise des prix du Collège olympique. Le président du BOCOG a ensuite participé à une réception du Comité olympique hellène, célébrant la réussite de la cérémonie d'allumage de la Flamme.

Outre le président du BOCOG, Hu Jiayan, Li Shixiang, Liu Jingmin, Wang Wei, Jiang Xiaoyu, He Yafei et l'ambassadeur de Chine en Grèce Luo Linquan, composaient la délégation chinoise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tazzz34.forumotion.com
Tazzz34
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 889
Age : 38
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008   Lun 7 Avr - 17:48

Parcours chaotique de la flamme olympique à Paris, huit interpellations



Le parcours de la flamme olympique à travers Paris a été marqué lundi par de multiples incidents, provoqués par des manifestants pro-tibétains, entraînant l'interruption du relais à plusieurs reprises et contraignant les autorités à éteindre momentanément la torche, en dépit d'un service d'ordre impressionnant.

Huit personnes, dont la vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, Mireille Ferri (Verts), qui transportait un extincteur, ont été interpellées par la police au cours de multiples incidents qui ont débuté avant même le départ de la flamme depuis la Tour Eiffel. Trois militants de Reporters sans frontières (RSF), qui avaient déployé un drapeau noir sur lequel des menottes figurent des anneaux olympiques sous la Tour Eiffel, font partie des personnes arrêtées.

Une demi-douzaine de personnes ont tenté d'éteindre la flamme olympique sur le parcours avant d'être écartées par les forces de l'ordre.
Lancé par l'ancien athlète Stéphane Diagana, le périple, qui devait mener la flamme au stade Charléty sur 28 kilomètres, a d'abord été interrompu une première fois sur la rive gauche de la Seine, alors que le cortège était sorti du périmètre de sécurité installé autour du monument.

La flamme a également été éteinte pendant une vingtaine de minutes à proximité de l'immeuble de France télévisions, dans le XVe arrondissement. Elle a été rallumée vers 13h50 avant de reprendre son cheminement.
De nombreux drapeaux tibétains ont été brandis et des banderoles noires sur lesquels des menottes figurent les anneaux olympiques ont été déployées par des militants de RSF au premier étage de la tour Eiffel, sur les Champs-Elysées et à l'intérieur de la mairie de Paris.

Tout au long du parcours que devait emprunter la flamme, des hommes et des femmes ont tenté de s'allonger sur la chaussée, avant d'être délogés par la police avant l'arrivée du cortège.
Peu avant le départ, des porteurs de drapeaux tibétains, qui manifestaient près de la Tour Eiffel ont été priés par la police de partir ou de ranger leurs drapeaux. En revanche, les drapeaux français et chinois ont été autorisés.
Quai Branly, un policier a arraché un fanion de Reporters sans frontières des mains d'une Vietnamienne.
Sur l'esplanade des droits de l'Homme au Trocadéro, où avait lieu une manifestation, une brève altercation s'est déroulée quand un sympathisant de la Chine a traversé le parvis des droits de l'Homme, en brandissant un drapeau chinois.

Le passage de la flamme en France sous très haute protection policière intervient alors que le président du Comité international olympique (CIO) Jacques Rogge a appelé lundi à Pékin à une résolution pacifique de la crise au Tibet et condamné l'usage de la violence.
"Le CIO a exprimé sa vive inquiétude et appelé à une résolution rapide et pacifique au Tibet", a déclaré Jacques Rogge.
"Quelle que soit la raison, la violence n'est pas compatible avec les valeurs de la flamme olympique ou des jeux Olympiques", a affirmé M. Rogge, qui doit présider dans la capitale chinoise à partir de mercredi la commission exécutive du CIO.

En Chine, le journal télévisé du soir de la télévision centrale chinoise, le plus regardé dans le pays, a seulement évoqué lundi le départ de la flamme olympique à Paris, sans parler des incidents.
Le Comité d'organisation des jeux Olympiques de Pékin (Bocog) a "fermement" condamné lundi les incidents qui ont émaillé dimanche le passage de la flamme olympique à Londres, accusant les "séparatistes tibétains".

Un impressionnant dispositif de sécurité, digne de la protection d'un chef d'Etat, avait été mis en place à Paris avec pas moins de 3.000 policiers, sur terre, dans les airs et même sur la Seine.
Une "bulle étanche" d'environ 200 mètres de long avait été constituée autour du porteur de l'emblème des JO, composée de 65 motards, 100 policiers en rollers et autant de pompiers de Paris joggeurs.
1.600 policiers devaient être répartis sur le trajet pour parer à toute éventualité.

La torche devait être portée par 80 relayeurs sur les 28 km du parcours.
La flamme olympique doit quitter la France lundi soir à destination de San Francisco (Etats-Unis), où d'importantes mesures de sécurité seront déployées.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tazzz34.forumotion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
JO PEKIN --> du 8 au 24 août 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES 55 JOURS DE PEKIN
» Les Noirs interdits de bistrot à Pékin
» PEKIN EXPRESS 2009
» Pékin Express
» Salle du trône

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
dj :: LES ACTU :: ACTU SPORTS :: DIVERS...-
Sauter vers: